Quand la Dépression, vous rappelle qu’elle est là

Salut Toi, toi et Toi, Enfin vous qui me lisez.

Cela va faire un moment, que je n’ai pas écrit mais j’ai une raison, mon Blog était en reconstruction, ben oui je me devais de vous faire un Blog au top du top.

Aujourd’hui je reviens avec un article concernant cette maladie que je combats nuit et jours… avec laquelle je vie.

Je vous avez déjà écrit  mon expérience en Gros mais maintenant j’ai décidé de vous partager mon combats jour après jour, semaine après semaine. ce qui me fait mal et ce qui me rend heureuse. Ce qui m’aide à aller mieux et ce qui me fait tomber.

Etes-vous prêtes a traverser tout cela avec moi, a me comprendre et comprendre les personnes atteintes de cette maladie?!

Commençons,

Nous sommes le Mardi 3 novembre 2015, je suis assise devant mon ordinateur,  il va falloir que je me rememoire les bons comme les mauvais moments afin que vous me compreniez afin qu’on avance ensemble.

aujourd’hui je ne suis pas au mieux de ma forme, je me pose mille et une questions, je sais que j’avance, je le sais mais pourtant j’ai l’impression de reculer, bonjour Madame Dépression est de retour.

UN PETIT COURS S’IMPOSE

Depression

Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression (ou « trouble dépressif » ou « épisode dépressif majeur ») est une vraie maladie du cerveau qui est très fréquente. Elle correspond à un trouble du fonctionnement neurologique du cerveau et se manifeste par un « trouble de l’humeur » avec des idées tristes, un manque de plaisir, une perte de goût, qui perturbent la vie quotidienne. De nombreux facteurs, psychologiques, biologiques et environnementaux, sont en cause dans sa survenue.

La dépression ne désigne pas un simple coup de déprime ou une tristesse passagère mais une véritable maladie neurologique, au moins dans ses formes les plus sévères, avec des troubles du fonctionnement de certains circuits neuronaux du cerveau.

Le principal signe est « l’humeur dépressive » qui entraîne une tristesse quasi-permanente et une vision pessimiste du monde et de soi-même, avec des idées de dévalorisation, voire parfois de désespoir. Ce trouble de l’humeur s’associe à un ralentissement psychomoteur qui se manifeste par des troubles des fonctions intellectuelles (« fonctions cognitives ») comme un déficit de la mémoire et des perturbations de la concentration et de l’attention. Il existe une perte de plaisir et une perte d’envie de faire les activités de la vie quotidienne, même celles habituellement plaisantes, que les psychiatres appellent « l’anhédonie ». Ces signes peuvent s’associer à des perturbations du sommeil, une anxiété, une perte de l’appétit, un amaigrissement et une fatigue surtout le matin. Le malade souffre énormément et le principal risque de cette souffrance est le suicide.

 

REPRENONS,

Donc oui aujourd’hui, même depuis quelques temps elle est de retour, il est vrai que je montre très rarement  mes moments noirs, mes moments sombres mais ils sont là, j’arrive à les gérer de mieux en mieux  certes mais la maladie est là et je le sais.

Cela ne m’empêche pas d’avancer dans mes projets, non car je ne veux pas qu’elle gagne, je ne me l’autorise pas.

il est vrai que par moment  je me repose, je lâche prise, chose que tout le monde devrait faire d’ailleurs.

J’ai appris à gérer ma dépression car j’ai été suivie par un psychiatre, et parce que je suis très bien entourée.

Aujourd’hui, cela va faire 5 mois que je ne prend plus aucuns médicaments, et je n’en ressens pas le besoin à vrai dire.

je me bats tout les jours et je n’arrêterai pas même si il y a des haut et des bats, je dois quand même beaucoup à cette maladie car elle m’a appris a m’aimer, à me connaitre et surtout à savoir à quel point je pouvais être forte.

Quand le négatif refait surface pense au positif.

Je pense que l’une des clés de la guérison ou plutôt de la stabilisation est l’entourage.

Si j’ai réussi à me stabiliser, je le dois à ma famille, si aujourd’hui je ne retombe pas je le dois à mon homme aussi.

depression-2

Avant dans mes moments de crises, j’aurai été dans mon lit à pleurer et non entrain d’écrire sur mon blog. j’aurai attendu que sa passe en prenant mes médicaments pour me calmer.

Puis, on me disait que tout aller s’arranger, que tout irai bien , CHOSES A NE JAMAIS DIRE A UNE PERSONNE EN DEPRESSION, car cela ne serre a rien  car quand la dépression est la, elle est là, le reste elle s’en fou.

Voici quelques petites choses à ne pas faire lorsque vous  voulez aider une personne en dépression :

  • Essayez de ne pas comparer vos expériences

    Quand un ami rencontre des difficultés, nous avons souvent tendance à lui partager nos histoires personnelles pour lui dire que nous avons vécu des choses similaires, et que nous la comprenons. Quand vous dites à une personne dépressive, « j’ai aussi connu ça, c’était difficile », elle a finalement l’impression que vous minimisez sa douleur. La meilleure des ressources que vous pouvez partager à un ami en dépression pour l’aider, c’est votre capacité d’écoute. C’est tout ce dont il a besoin.

  • La dépression n’est pas un choix

    RAPPELEZ-VOUS que La dépression est une des expériences les plus frustrantes qu’une personne puisse vivre. On se sent parfois triste, parfois vide, et parfois on ne sent absolument rien du tout. La dépression n’est pas seulement un mauvais jour ou une mauvaise humeur. Et malheureusement personne ne peut y échapper avec certitude, cela peut tomber sur n’importe qui à n »importe quel moment. Rappelez-vous que personne ne choisit d’être en dépression.

  • Dire des choses comme “ça va aller”, “tu as juste besoin de sortir un peu”, ou « ça ira mieux” ne sert à rien.

    Il est facile de dire ce type de phrase parce que vous pensez donner une idée ou soulager. Mais ce genre de phrases est souvent perçu comme vide, insultant et profondément dénué de sens. Une personne en dépression comprend que vous essayez de l’aider, mais ces mots rendent la situation encore plus difficile. Prendre une personne dans ses bras, en silence, sera toujours mieux que de ressortir des  clichés.

SONY DSC

SI J’Y ARRIVE, VOUS Y ARRIVEREZ AUSSI 

#VICTOIRE

depression-sevenoaks-kent

Vous allez tombées, c’est sur, mais ce qui est plus sûr c’est que vous allez vous relevez et 

je suis là pour vous le montrer, pour vous aidez à y arriver.

img_8533

9 Replies to “Quand la Dépression, vous rappelle qu’elle est là”

  1. Salut saluuuut! Je suis choquée de la manière dont tu en parles « librement » on va dire. Lol! Je trouves ca admirable. Biensur ca ne doit pas etre simple .. mais en tt cas avec toutes tes paroles toutes tes explications tu me fais mieux voir les choses. Pas par rapport a moi mais par rapport a ma soeur qui est atteinte de cette « maladie » entre guillemets parce que pr moi la dépression n’en était pas une. Je ne me rendais pas compte de la grandeur de la chose en fait. Merci parce que des fois g du mal a croire carrément que ma soeur ne fait pas semblant et quand je rencontre des personnes dans son cas un peu comme toi je vois tout ca différemment. Brf merci lol. Jai vraiment la foi et je garde donc espoir que la soeur va sen sortir. Que Dieu te gardes. Bne soirée. (Desolé pr le long message)

    1. C’est vrai au début mon entourage pensé que j’en rajoutai mais sincèrement ça fais vraiment très mal… on ne sait même pas comment décrire notre douleur, alors sois juste à coté de ta soeur et épaule la, et elle y arrivera . gros bisous a toi ma belle

  2. Courage loannee. Je suis subi la dépression depuis plus d un an maintenant et suis un traitement dont je n arrive pas a me détacher. C est d autant plus dur à vivre sur je suis habituellement une battante et que je porte tous le monde a bout de bras. Je me dis que je vais M en sortir que je dois m en sortir mais tous les jours sont de nouveaux combats.
    Bravo à toi d avoir arrêté les médoc j espère pour voir suivre ton chemin bientôt. ..

    1. Merci ma belle, oui on va s’en sortir… car il le faut .. meme si c’est dur mille bisous a toi <3

  3. that does offset a small of the earnings, naturally.

    http://www.myowndomain12345d.com

  4. Salut Loane je suis régulièrement tes vidéos sur YouTube et j’ai été très interpellée par cet article. Article qui prend tout son sens. Je trouve ça très courageux d’en parler sur ton blog alors qu’aujourd’hui on sait bien qu’il s’agit d’un sujet tabou.

    J’ai une amie en pleine dépression cela fait quelques mois déjà. Ça me déstabilise un peu car jadmet que jai du mal à comprendre cette maladie. Jai tjs été présenté pour elle et j’aimerais qu’elle aille mieux mais je sens qu’elle manque cruellement de motivation. Je me rend compte qu’elle se trouve dans une situation bcp trop compliquée pour chuter.

    Je ne sais pas quoi faire au delà de lui tendre une oreille bien veillante.

    1. le seul conseil que je puisse te donner c’est d’être à ses côtés chaque jours de l’encourager mais de ne jamais la forcer à faire qql chose

  5. Ça fais un mois maintenant que je suis tombée dedans. Je me reconnais sensiblement dans ton histoire. Et ça me redonne un peu d’espoir, même si je me dis que j’ai pas finis d’en baver, et ça me fais flipper. En attendant, j’avance, je prend les choses en main ( psy/médecin ), et mon entourage est très compréhensif. Tu es très forte, et j’espère le devenir autant que toi. Parce que l’espoir c’est ça qui me maintient. Merci d’en parler, si peu le font. Je t’envois des ondes positives, même si les miennes sont terriblement noircies par cette maladie qui me vide.

    1. Bonjour ma belle, je t’en prie et suis très contente si tu as apprécié mon article. Alors oui comme je le dis le chemin est long mais à force tu vas voir ta vie va devenir meilleures, tes vente d’intérêt vont changer… Etc alors c’est dure mais ta depression va devenir ta plus grande force

Laisser un commentaire